Accepter les interventions

Les demandes d’intervention non acceptées après un certain délai sont automatiquement annulées. Le timer indique le temps restant pour accepter ou refuser l’intervention.

En plus des informations générales (créneau demandé, adresse, point sur la carte), vous retrouvez les détails de la demande et l’historique des dernières interventions.

Notre algorithme propose par défaut l’horaire considéré comme le plus pertinent par rapport à votre planning.

Avant de confirmer, nous vous conseillons de préciser la durée estimée de l’intervention en fonction de son contenu. Sans modification de votre part, c’est votre temps d’intervention par défaut qui sera enregistré.

Refuser une demande 

Vous pouvez sélectionner la raison d’un refus parmi une liste de raisons prédéfinies ou utiliser le champ libre.

En fonction des motifs sélectionnés par les réparateurs qui auront refusé sa demande, le client recevra un mail lui expliquant pourquoi sa demande n’était pas traitable en l’état et des conseils pour la reformuler.
Il est important d’être précis et transparent dans le choix du motif de refus.

Revoir les demandes refusées

Une fois toutes les demandes en attente consultées, il est possible d’examiner à nouveau des demandes initialement refusées.

Comment sont distribuées les demandes d’intervention ?

Notre algorithme se charge de tout, et voici comme ça marche..

  • Un client peut formuler une demande d’intervention à condition qu’un réparateur soit susceptible d’accepter sa demande. Concrètement, ça veut dire que ce réparateur doit :
    • avoir indiqué être disponible
    • avoir de la place dans son planning
    • se situer non loin de l’adresse d’intervention demandée (à une distance inférieure que sa distance max définie dans ses paramètres)
    • être compétent pour résoudre le problème formulé.
  • La demande formulée par le client est dispatchée immédiatement. Si plusieurs réparateurs sont susceptibles d’accepter la demande, notre algorithme analyse leurs plannings respectifs. Le réparateur dont le planning accueillera le mieux la demande d’intervention la reçoit en premier, et les autres ensuite, si le premier réparateur n’a pas accepté la demande. 
  • Dit comme ça, ça semble un peu compliqué, mais à l’usage c’est très simple : le réparateur ne reçoit que des demandes qui s’intègrent bien dans son planning et lui garantissent des tournées d’intervention rationnelles, avec des temps de trajets réduits et l’assurance de commencer et finir ses journées non loin de son point de base.

Cette page a-t-elle été utile ?